«Pour la rue Neuve, l’expropriation serait une bonne solution»

Les immeubles instables avaient dû être démolis.
Les immeubles instables avaient dû être démolis. - Arch. SP

Il y a quatre ans, le 18 septembre 2019, l’immeuble Mobistar s’effondrait rue Neuve. La catastrophe a entraîné l’éboulement (ou la nécessité d’abattre) cinq autres commerces, sans compter la consolidation et la fermeture définitive du Zeeman.

Découvrez l'abonnement numérique LaMeuse pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique La Meuse pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct