• Colruyt rappelle un produit à cause d’un souci d’allergènes

    Colruyt rappelle un produit à cause d’un souci d’allergènes
    Isopix

    En accord avec l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), Colruyt a décidé de retirer le produit de la vente. Il s’agit de sauce fine champagne 500g, dont la date limite de consommation est fixée au 9 janvier 2020 et qui a été vendue entre le 5 et le 9 décembre. Le numéro d’article est 27320.

    Les personnes allergiques au blé et/ou au soja sont priées de ne pas consommer ce produit et de le ramener au magasin, où un remboursement sera octroyé. Les consommateurs qui ne présentent ni allergies ni intolérances au blé et/ou au soja peuvent manger la sauce sans problème.

    Pour toute information complémentaire, le service clientèle de Colruyt est joignable au 0800/99.124.

  • Elections au Royaume-Uni: victoire écrasante pour Boris Johnson

    Elections au Royaume-Uni: victoire écrasante pour Boris Johnson
    Photo News

    Plus rien ne s’oppose au Brexit. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a réuni jeudi une majorité écrasante lui donnant les coudées franches pour sortir son pays de l’Union européenne le 31 janvier, selon les premières estimations.

    Le pari semblait incertain mais le succès est sans appel pour le dirigeant conservateur, déterminé à mettre fin à trois ans d’une saga qui a déchiré le pays et à 47 ans de mariage tumultueux entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

    Les conservateurs décrochent une très confortable majorité de 368 sièges sur 650, contre 317 lors du précédent scrutin en 2017, selon le sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote par l’institut Ipsos/MORI pour les médias britanniques.

    Les travaillistes de Jeremy Corbyn s’effondrent à 191 sièges (contre 262), selon ces projections généralement proches des résultats.

    Si les résultats ne sont attendus que dans la nuit, ces estimations donnent une avance si large, sans précédent pour les conservateurs depuis Margaret Thatcher, qu’un changement de tendance semble impensable.

    Le Premier ministre conservateur avait voulu ces législatives, les troisièmes en quatre ans, pour sortir le Royaume-Uni de l’impasse du Brexit, qui divise profondément le pays depuis la victoire du « leave » avec 52 % des voix au référendum de 2016.

    Jusqu’ici dépourvu de majorité à la Chambre des communes, le dirigeant de 55 ans arrivé au pouvoir en juillet en se posant comme le sauveur du Brexit n’avait pas réussi à faire adopter par le Parlement l’accord de divorce qu’il avait âprement négocié avec Bruxelles.

    Durant la campagne électorale, il a promis de soumettre cet accord aux 650 députés nouvellement élus avant Noël avec l’objectif de mettre le Brexit en oeuvre le 31 janvier, date à laquelle il est désormais prévu après trois reports.

    Une consécration des travaillistes aurait pu signer l’arrêt de mort du Brexit : ils voulaient renégocier un nouvel accord de divorce, plus social, puis le soumettre à un référendum avec comme alternative le maintien dans l’UE.

    Nouvelle page de négociations

    Outre l’unification du pays, réaliser le Brexit devrait permettre d’enfin pouvoir s’atteler aux « priorités » des Britanniques, comme la santé et la sécurité, avait affirmé le chef de gouvernement durant une campagne sans grand relief, mais marquée par des coups bas, notamment sur les réseaux sociaux, provenant en grande partie des conservateurs.

    Les électeurs n’ont pas été séduits par la promesse de Jeremy Corbyn, vétéran de l’aile gauche du Parti travailliste, d’un « vrai changement » après presque une décennie de pouvoir conservateur et presque autant d’austérité, avec des nationalisations à tout-va et des investissements massifs, surtout dans le service public de santé (NHS).

    Bon perdant, Corbyn a tenu à remercier ses électeurs après l’annonce des premiers résultats.

    « J’ai fait la promesse que le Labour ferait la plus grande campagne populaire que le pays ait connu. Et vous, nos membres et supporters, avez permis de réaliser cela. Vous êtes le coeur de notre parti et vous avez fait campagne sans répit pour gagner, afin que nous puissions construire un pays plus juste. Je vous remercie tous. »

    Sur le Brexit, le septuagénaire, régulièrement accusé de fermer les yeux sur des accusations d’antisémitisme dans son parti, prévoyait de rester « neutre » en cas de second référendum.

    A gauche, les nationalistes écossais du SNP gagnent 20 sièges à 55 mandats, selon le sondage sorti des urnes. Ouvertement europhiles, les libéraux-démocrates grignotent un siège à 13.

    L’accord de retrait organise la frontière irlandaise après le Brexit, les droits des citoyens et les engagements financiers britanniques. Il évite aussi une rupture brutale en introduisant une période de transition jusqu’à fin 2020, prolongeable, pendant laquelle les Britanniques continueront d’appliquer les règles européennes.

    Une fois le divorce acté, s’ouvrira la phase, technique et complexe, des négociations sur la future relation commerciale entre Londres et Bruxelles. Mais avant même qu’elle ne commence, l’affirmation de Boris Johnson, de pouvoir la boucler en moins d’un an est jugée irréaliste à Bruxelles.

  • Accident sur la Ring de Bruxelles: files de Waterloo à Zaventem

    Accident sur la Ring de Bruxelles: files de Waterloo à Zaventem

    PROVINCE DE LIÈGE

    Accident sur la E25

    ⚠ Un accident s’est produit vers 07h45 sur la E25 à hauteur de Liège-Burenville, en direction de Luxembourg.

    🚧 La bande de droite et la bande d’arrêt d’urgence sont obstruées.

    🚗 Il y a des files depuis Loncin. À 08h, il fallait compter 15 minutes supplémentaires.

    Accident sur la N63

    Un accident s’est produit à 08h20 sur la Nationale 63 qui relie Liège à Marche-en-Famenne, à hauteur de Boncelles.

    La bande de droite est obstruée.

    ► À 09h30, la chaussée est libre.

    ►► «Le garagiste revend ma voiture, annoncée bonne pour la casse».

    Ralentissements sur la E25

    🚧 Comme tous les jours, ça ralentit fortement sur la E25 depuis Tilff jusqu’au tunnel de Cointe

    À 08h14, la circulation est quasiment à l’arrêt entre Tilff et Chênée.

    ► À 09h10, la circulation redevenait fluide, bien que toujours un peu encombrée entre Embourg et Chênée.

    Ralentissements sur la E40

    Comme habituellement à cause des travaux, la circulation est compliquée sur la E40 entre Barchon et l’échangeur de Loncin. À 09h10, le trafic était toujours un peu ralenti entre Vottem et l’échangeur de Loncin

    Dans l’autre sens, en venant de Hognoul, vous perdez quatre minutes dans les embouteillages de l’échangeur de Loncin.

    Si vous venez de Grâce-Hollogne vers Barchon, le trafic est ralenti dans l’échangeur de Loncin. La circulation est perturbée un peu avant l’échangeur.

    PROVINCE DE NAMUR

    Accident à Rhisnes

    Un accident entre un camion et une camionnette s’est produit vers 07h sur la E42 à hauteur de Rhisnes, en direction de Liège.

    Les deux véhicules sont sur la bande d’arrêt d’urgence. La camionnette y est à contre-sens.

    ►► Nicolas percuté sur l’E42 : la famille lance un appel à témoins.

    Accident sur la N5

    Un accident s’est produit peu avant 08h30 sur la Nationale 5 à hauteur de Neuville, en direction de Charleroi.

    La chaussée est partiellement obstruée.

    ► La chaussée est libre, peu avant 10h.

    PROVINCE DU HAINAUT

    Files sur la E19

    À 07h, de gros ralentissements se sont formés à cause des travaux sur la E19 en direction de la France, entre Pommerœul et Thivencelle.

    Ralentissements sur la E19/E42

    À 08h20, il y a des embouteillages entre Le Roeulx et Bois-d’Haine sur la E19/E42, en direction de Namur.

    ► À 08h44, la circulation redevenait fluide.

    Objet sur la E19

    Un matelas se trouve à 07h40 sur la bande de gauche de la E42 à hauteur de la borne kilométrique 87.0 à Courcelles, en direction de Mons.

    ►► Un ado de 15 ans vole une voiture dans le garage où il est stagiaire et provoque un suraccident sur l’autoroute.

    BRUXELLES ET BRABANTS

    Accident à Woluwe-Saint-Lambert

    Un accident, apparemment grave, s’est produit sur la E40, à hauteur de Woluwe-Saint-Lambert, en direction de Bruxelles.

    Cet accident provoque de longues files. À 08h10, la circulation était quasiment à l’arrêt.

    À 08h30, le trajet prenait huit minutes de plus que d’habitude.

    Accident à Sterrebeek

    Un accident s’est produit, peu avant 09h, sur la E40 à hauteur de la borne kilométrique 8.4 à Sterrebeek, en direction de Bruxelles.

    Une bande est obstruée.

    ► À 09h15, la chaussée est libre.

    Accident à Heverlee

    Un accident s’est produit vers 08h15 sur la E40, à hauteur de la borne kilométrique 18.0 à Herverlee, en direction de Bruxelles.

    La bande de droite est obstruée.

    ► À 09h15, la chaussée est libre.

    Accident sur le Ring

    Un accident a également eu lieu vers 08h15 sur le Ring de Bruxelles, à hauteur de Zaventem-Henneau. Une bande est obstruée.

    Cet accident provoque des files jusqu’à Waterloo à 08h50.

    ► Les voitures ont été enlevées, la chaussée est libre à 08h50.

    ►► Les voitures de société seront moins taxées en 2020.

    Files sur la E40

    Gros ralentissements pour rejoindre Bruxelles en venant de Liège à 09h05. Le trafic est ralenti à partir de Bertem jusqu’à l’échangeur avec le Ring.

    Mais ces files continuent également sur la E40 jusqu’au boulevard Reyers.

    Tunnel fermé

    Le tunnel du Cinquantenaire est fermé à la circulation suite à un accident survenu ce matin. Peu avant 07h, cela provoque de gros ralentissements dans le centre de Bruxelles.

    ► Le tunnel est rouvert à la circulation à 07h12.

    Accident à Wavre

    Un accident s’est produit vers 07h40 sur la E411 qui relie Luxembourg à Bruxelles, à hauteur de Wavre.

    Les bandes de gauche et du milieu sont obstruées. Une bâche se trouve sur la route.

    ► La chaussée est libre à 07h30.

    Sommet européen

    Les dirigeants européens se retrouvent aujourd’hui et demain à Bruxelles pour leur dernier sommet de l’année. Pour cette raison, la circulation dans Bruxelles sera perturbée durant ces deux journées.

    Le boulevard Reyers sera fermé à partir de 11h30 en direction du centre.

    Le quartier Schuman sera également interdit à la circulation, à partir de 12h30.

  • Avez-vous vu Ahmad Khurshid, disparu à Herstal le 30/11/19?

    Avez-vous vu Ahmad Khurshid, disparu à Herstal le 30/11/19?

    A la demande du Parquet de Liège, nous diffusons cet avis de disparition.

    Ahmad mesure 1m70 et est de corpulence normale. Il a les cheveux grisonnants et une calvitie.

    Au moment de sa disparition, il portait un pantalon brun, une chemise bleue en jeans, une veste noire et des chaussures noires.

    Cette personne a besoin de soins médicaux.

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, vous pouvez prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800/30.300.

    Ou réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu

  • Un homme meurt sous les coups de taser de la police en France

    Un homme meurt sous les coups de taser de la police en France

    Au départ divulguée par le Point, l’information a été confirmée par l’AFP de source policière.

    Prévenue par des témoins en fin de matinée, la police municipale a d’abord tenté d’intervenir auprès de cet homme, âgé de 36 ans, qui arpentait la commune des Lilas, en Seine-Saint-Denis, le visage ensanglanté et menaçait de « tuer tout le monde », a expliqué cette source policière.

    L’homme « visiblement déséquilibré » criait « Allah akbar » et se « frappait le visage avec une brique ». Il avait fini par entrer dans une boulangerie.

    Alertés par la police municipale, des fonctionnaires de police dépêchés sur les lieux ont fait usage de leur pistolet à impulsion électrique pour l’interpeller. L’un des agents a été mordu, précise cette source.

    L’auteur, en arrêt cardio-respiratoire, a été transporté vers un hôpital, où il est décédé quelques heures plus tard. La police judiciaire a été saisie.

  • Crise en Ukraine: l’UE reconduit les sanctions contre la Russie

    La Crimée comme cadeau de Noël, c’était trop demander
?
    La Crimée comme cadeau de Noël, c’était trop demander ? - AFP

    Cette décision, prise au cours d’un sommet européen à Bruxelles, intervient quelques jours après une réunion à Paris sur la restauration de la paix en Ukraine entre les dirigeants français, allemand, russe et ukrainien sans percée majeure pour la résolution de ce conflit.

    Une nouvelle réunion sous le même format a été convoquée dans quatre mois.

    Les sanctions économiques visent depuis cinq ans les secteurs du pétrole, de la défense et des banques russes. Elles avaient été prolongées de six mois en juin dernier. L’unanimité des Etats membres de l’UE est requise.

    Elles avaient été imposées après la mort de 298 passagers d’un vol de la compagnie Malaysia Airlines abattu par un missile au-dessus de l’Ukraine en juillet 2014.

    Le conflit entre les combattants soutenus par la Russie et les troupes ukrainiennes a fait plus de 13.000 morts depuis 2014, quand la Russie a annexé la Crimée et que des forces pro-russes dans l’est de l’Ukraine se sont rebellées contre Kiev.

    Les relations entre Moscou et Kiev se sont quelque peu détendues depuis l’élection de Volodymyr Zelensky à la présidence de l’Ukraine.

    Le président français Emmanuel Macron a appelé à un dégel des relations avec Moscou, mais l’UE insiste sur le plein respect des accords de Minsk de 2015 avant toute normalisation.

    Ces accords, approuvés par Moscou et Kiev, visent à mettre fin aux combats et à trouver une solution politique pour les régions séparatistes de Donetsk et Lugansk.

    Le président lituanien Gitanas Nauseda a déclaré que les sanctions devraient être maintenues « parce que la Russie a besoin de motivation pour tenir les promesses qu’elle a faites dans la première phase des négociations ».

    Le sommet de Paris de lundi n’était qu’un « premier pas », a-t-il dit. « Je pense qu’il faut beaucoup plus de coopération de la part de la Russie pour obtenir des résultats », a-t-il ajouté.

    « Jusqu’à présent, les concessions que nous voyons viennent du côté de l’Ukraine – j’aimerais voir beaucoup plus de volonté de la part de la Russie d’aboutir à un résultat final », a-t-il dit.

  • Donald Trump Jr. dans la tourmente pour une affaire de chasse

    On a la culture du trophée chez les Trump.
    On a la culture du trophée chez les Trump. - Facebook

    C’est ce qu’avance le média d’investigation américain ProPublica dans un article publié mercredi revenant sur un voyage en Mongolie de Donald Trump Jr. au mois d’août.

    Selon ProPublica, le fils aîné du président a abattu au cours de ce séjour d’une semaine un argali, mouflon d’Asie prisé des chasseurs pour ses grandes cornes spiralées.

    L’argali, animal sacré et protégé des steppes mongoles.

    Mais il n’aurait obtenu que rétroactivement, le 2 septembre, le permis nécessaire pour chasser cette espèce menacée.

    Ces permis, relèvent des experts consultés par le média d’investigation, sont généralement délivrés au compte-gouttes par les autorités mongoles dans un « système opaque » reposant sur « l’argent, les connaissances et la politique ».

    Quelques semaines avant ce voyage, Donald Trump avait reçu à la Maison Blanche Khaltmaa Battulga, le président de la Mongolie, pays revêtant aux yeux de Washington une importance stratégique croissante du fait notamment de sa position entre la Chine et la Russie.

    « Quelles sont les chances pour que le gouvernement mongol ait fait cela (accorder rétroactivement un permis de chasse, ndlr) pour quelqu’un qui ne soit pas le fils du président des Etats-Unis ? », s’interroge dans l’article de ProPublica Kathleen Clark, une professeure de droit.

    Un porte-parole de Donald Trump Jr. a répondu dans un communiqué que cette expédition en Mongolie avait été effectuée à titre personnel, et achetée lors d’une vente aux enchères du puissant lobby américain des armes NRA en 2015, avant que son père ne se déclare candidat à la présidence.

    Le fils aîné de Donald Trump, 41 ans, a publié sur les réseaux sociaux plusieurs photos de son séjour asiatique, posant tantôt en tenue traditionnelle, avec un aigle ou devant une yourte en compagnie de son fils.

    Lors de sa visite à Washington fin juillet, le président mongol avait offert au plus jeune fils du milliardaire, Barron Trump, 13 ans, un cheval, l’un des symboles de son pays, néanmoins resté en Mongolie.

  • Europa League: Dendoncker décisif, pluie de buts (vidéos)

    @Reuters
    @Reuters

    Wolverhampton a assuré le spectacle face à Besiktas lors de la dernière journée du groupe K de l’Europa League jeudi soir (4-0). Leander Dendoncker, qui a été remplacé par Owen Otasowie (73e), a inscrit le troisième but de la tête (67e). Malgré ce succès, les Wolves (13 points) terminent deuxièmes derrière Braga (14), qui s’est imposé au Slovan Bratislava (2-4).

    Le Portugais Diogo Jota a signé un hattrick (58e, 63e, 69e). Le Slovan Bratislava (4) termine troisième et Besiktas (3) est dernier.

    Dans le groupe I de La Gantoise, Wolfsburg, sans Koen Casteels et Ismail Azzaoui, a battu Saint-Etienne 1-0. Paulo Otavio (52e) a donné les trois points aux Loups, qui terminent deuxièmes (11 points) à une unité de Gand. Saint-Etienne (4) et Oleksandriya (3) restent sur leurs positions.

    Dans le groupe L, les deux qualifiés étaient connus et s’affrontaient. Sur son terrain, Manchester United n’a laissé aucune chance à l’AZ Alkmaar avec Stijn Wuytens en défense (4-0). Cela n’a pas empêché Ashley Young (53e), Mason Greenwood (58e, 64e) et Juan Mata (62e, pen) de cartonner. Dans l’autre match, le Partizan (8 points) a facilement assuré sa troisième place face au FC Astana (4-1). La formation kazakhe termine quatrième avec les trois points acquis contre Manchester United le 28 novembre.

    Dans le groupe G, toutes les équipes étaient encore dans le coup. En battant Feyenoord 3-2, le FC Porto termine premier avec 10 points. En prenant un point à domicile contre les Young Boys (1-1), les Rangers (9) décrochent de justesse le deuxième ticket devant leur opposant suisse (8). Feyenoord ferme la marche (5). À noter un but gag dans le premier match de cette poule…

    Dans le groupe H, l’Espanyol Barcelone (11 points), qui était qualifié, a été surpris par le CSKA Moscou (0-1). Le club russe (5) termine 4e. Ludogorets et Ferencvaros n’ont pu se départager (1-1). La formation bulgare (8) a gardé le point d’avance qu’elle avait sur son adversaire hongrois.

    Il y avait trois candidats pour deux places dans le groupe J. Basaksehir (10 points) a grimpé à la première place grâce à son succès (1-2) à Mönchengladbach, suite à une erreur de Sommer. Le club allemand (8) est éliminé malgré le partage 2-2 de l’AS Rome (9) contre Wolfsberger (4), qui a joué le jeu à fond.

  • Le subside de la Ville aux Ardentes explose: de 38 à 200.000€

    La Ville explique l’augmentation du subside par le déménagement des Ardentes à Rocourt.
    La Ville explique l’augmentation du subside par le déménagement des Ardentes à Rocourt. - DR

    Dans la masse de dépenses prévues au budget 2020 de la ville de Liège, qui sera soumis au vote du conseil communal la semaine prochaine, se cache une petite ligne qui a fait bondir plusieurs formations de l’opposition. « Un subside aux Ardentes, lié à la politique à caractère culturel, sportif ou festif, qui est multiplié par cinq, dénonce Eléna Chane-Alune, la conseillère Vert Ardent. Il passe de 38.000 euros en 2019 à 200.000 pour 2020. Et ça, ce n’est que le subside direct. Il faut y ajouter au moins 174.000 euros de subsides indirects, si on se base sur les chiffres de 2019. Sans compter les 20.000 euros accordés au Reflektor, dont on retrouve à la tête les deux mêmes personnes que pour les Ardentes. »

    «Un dossier opaque»

    Une analyse que partage Benjamin Bodson pour le cdH. Lui non plus ne digère pas trop cette augmentation de l’aide apportée par la Ville au festival liégeois, alors que les caisses communales sont loin de se porter au mieux. « Et que, malgré mon interpellation, je n’ai toujours pas eu de preuves de l’existence d’un accord écrit entre la Ville et les Ardentes, déplore-t-il. Et maintenant, je vois que le subside passe de 38 à 200.000 euros, alors que rien n’est détaillé. Ça rajoute à l’opacité qui régnait déjà dans ce dossier. »

    On le sait, les Ardentes, vu leur succès, étaient courtisées par d’autres villes désireuses de les accueillir si le plan liégeois capotait. Ce subside quintuplé, « c’est donc un peu une contrepartie au fait qu’ils restent finalement à Liège », estime le conseiller humaniste.

    Ce que la Ville ne nie pas. Mais c’est surtout, explique-t-on au cabinet du bourgmestre, une aide ponctuelle dans le cadre du déménagement qui s’annonce. « C’est vrai qu’il y a une augmentation cette année, mais c’est parce qu’il y a des aménagements à faire sur le site de Rocourt. C’est une augmentation ‘one shot’ ».

    «Normal que la Ville participe»

    On le sait, pour son édition 2020, le festival liégeois va en effet quitter le parc Astrid pour investir un terrain de 20 hectares situé entre les rues des Français, de la Tonne et de l’Arbre de Courte Joie qui appartient en partie à la Ville de Liège et à la Société wallonne du Logement.

    « Or, notre logique, c’est : les Ardentes doivent déménager, on veut qu’ils restent, et il y aura des coûts en plus suite à ce déménagement, comme du terrassement par exemple. En plus, on leur demande de ne rien faire de pérenne pendant les deux premières années, pour qu’on puisse demander des aménagements par la suite si nécessaire. Et ça aussi, ça va coûter aux organisateurs du festival, il est donc normal que la Ville participe. »

    La réponse ne satisfait cependant pas Vert Ardent, qui tique quelque peu sur le statut de la société qui organise l’événement. « C’est une SPRL. On se retrouve donc ici avec la Ville qui subsidie fortement une organisation privée, avec de l’argent public. Qui plus est dans un milieu concurrentiel, celui des festivals. En plus, on a l’impression que les Ardentes dépensent énormément d’argent en têtes d’affiche. Mais ce n’est pas aux Liégeois à les payer. Surtout qu’ils viennent déjà d’augmenter le prix des pass… »

    Aide au déménagement

    Là-dessus, la Ville est catégorique, « il ne s’agit pas de subsides à la programmation, mais bien d’une aide au déménagement, tonne-t-on au cabinet du bourgmestre liégeois. Quant au fait qu’il s’agit d’une SPRL, je rappelle que la Fédération Wallonie-Bruxelles octroie aussi des subsides aux Ardentes. La preuve que ce n’est pas un souci. Bruxelles le fait aussi pour le BSF (Bruxelles Summer Festival) et on parle dans ce cas de 350.000 euros… »

    La majorité liégeoise assume donc clairement. Et ne changera pas son fusil d’épaule, malgré la pression mise sur l’opposition. « Quant aux subsides indirects, ils ne sont pas encore calculés, tout dépendra des prestations qu’il faudra effectuer dans le cadre du festival. Il est donc faux de dire qu’ils reçoivent 374.000 euros », termine-t-on au cabinet de Willy Demeyer.

    Geoffrey Wolff

  • Manu Coquelet est de retour à la maison à Virton

    «
J’ai hâte de retrouver l’atmosphère du Faubourg ce samedi
», se réjouit Manu Coquelet.
    « J’ai hâte de retrouver l’atmosphère du Faubourg ce samedi », se réjouit Manu Coquelet. - DR

    Au lendemain de l’annonce de l’arrivée de Christian Bracconi pour succéder à Dino Toppmöller au poste d’entraîneur principal de Virton, la direction du club gaumais faisait une annonce qui a ravi pas mal de supporters. En effet, le staff gaumais accueillait le retour à la maison de Manu Coquelet, ancien et redoutable buteur de l’Excel en D2. « Directement après, j’ai reçu énormément de messages de félicitations », sourit celui qui entraînait encore Quarouble la saison passée en Regionale 3 française. « On me disait bienvenue chez toi. Cela m’a vraiment fait plaisir. Cela veut dire que sportivement et humainement, j’avais laissé de bons souvenirs en Gaume. »

    Si le dossier de la succession de Dino Toppmöller a été rapidement ficelé, celui du retour de Manu Coquelet n’a pas traîné non plus. « On m’a sonné lundi dernier pour me sonder car Virton savait que j’étais sans club et que je voulais refaire du terrain. Je leur ai dit que j’étais d’accord mais qu’il fallait discuter. On s’est donc vu sur Bruxelles le lendemain avec Alex (Hayes) pour évoquer le projet gaumais. Il fallait ensuite attendre la nomination du nouveau coach avant de finaliser mon arrivée. On s’est recontacté le mercredi vers 22 heures pour discuter contrat et à minuit tout était ficelé. Le jeudi je montais dans ma voiture à 5h du matin pour être à 8h à Virton. »

    Ce retour en Gaume va donc permettre à l’ancien buteur de poursuivre sa carrière dans le football. « J’espère pouvoir apporter au groupe mon expérience d’ancien joueur mais aussi leur rendre un peu de ce que j’ai appris à Lille et lors de mon court passage au Cercle en début de saison. Je suis content que cela se fasse à Virton car c’est un club qui a compté dans ma carrière. Depuis mon départ, je n’ai jamais cessé de suivre ses résultats que ce soit via des contacts avec des anciens ou via la presse et les réseaux sociaux. »

    Comme les joueurs, Manu Coquelet a également découvert Christian Bracconi avec qui le courant semble bien passer. « Je ne le connaissais pas personnellement mais ça a de suite bien collé entre nous. Je pense que nous avons un peu la même vision du football et j’espère qu’on pourra faire beaucoup de bonnes choses ensemble pour Virton. J’ai hâte de retrouver l’atmosphère du Faubourg ce week-end avec, je l’espère, un succès à la clé. »

    Outre le staff et le groupe, l’ancien joueur de Roulers et Mons va aussi devoir se familiariser avec cette D1B qui est bien différente de la D2 qu’il avait connue à l’époque où il jouait. « Ce n’est plus du tout le même championnat. Avant on avait 4-5 grosses cylindrées comme l’Antwerp, le Brussels, Zulte ou Courtrai et pas mal de clubs qui n’étaient pas pros à 100%. Désormais, toutes les formations sont au niveau des « gros » de l’époque et si je n’ai vu qu’un match jusqu’à présent, j’ai déjà pu constater que les effectifs sont vraiment de qualité. »

    Stéphane Marchesani